Que faire si l'assureur-accidents refuse d'intervenir ?

Question

Les assureurs refusent de plus en plus de reconnaître les accidents du travail. 
Au cours des dix dernières années, le nombre de refus a doublé et plus que quintuplé par rapport à 1985. En 2016, les assureurs ont refusé de reconnaître 18 488 accidents du travail. C'est un sur dix. 

Réponse

Les assureurs accidents du travail émettent un refus parce qu'il n'y a pas de preuve des faits, pas de preuve de la lésion ou de l'événement soudain. On refuse par exemple l'intervention parce que quelqu'un a quitté le travail trop tôt ou trop tard. Les accidents d'intérimaires sont souvent rejetés. De même, les accidents survenant pendant des activités de nettoyage, travaux de bureau et activités commerciales, les accidents causés par le soulèvement ou le port d'une charge ou par un faux mouvement aboutissent, dans de nombreux cas, à un refus de l'assureur accidents du travail.
Suite à l'intervention par le régulateur Fedris, il y a 42% de chances que l'assureur accidents du travail change sa position et procède à la compensation néanmoins.
Les chances d'aboutir à une discussion avec l'assureur accidents du travail sont donc plus grandes. Bien que Fedris puisse parfois amener les assureurs accidents du travail à de meilleures considérations, vous pouvez utiliser un coup de pouce supplémentaire à leur égard de notre part.