Que faire si je suis victime d'une fraude par carte bancaire ?

Question

Tout le monde aspire à passer d'agréables vacances. Partir en vacances sans soucis, c'est aussi partir sans 'soucis de paiement'. Les cartes de débit et de crédit permettent d'exécuter facilement des transactions à l'étranger. Mais ce n'est pas sans risque. Méfiez-vous des pratiques frauduleuses. Vous ne voudriez pas constater à votre retour le prélèvement sur votre compte d'étranges montants astronomiques.

La fraude par carte bancaire est un phénomène de plus en plus fréquent. Des chiffres révèlent que durant les mois d'été, les cas de fraude opérés avec des cartes de paiement sont deux fois plus importants. Raison de plus pour utiliser ses cartes de paiement avec la plus grande prudence. 

Réponse

Il existe différentes formes de fraude. 

Hameçonnage :

Dans le cas de l'hameçonnage, vous recevez un e-mail dans lequel le fraudeur se fait passer, par exemple, pour une entreprise de cartes bancaires ou de cartes de crédit. Celui-ci essaie d'obtenir des informations personnelles telles que votre nom, votre adresse, votre numéro de carte ou votre code pin. Ces fraudeurs se montrent de plus en plus créatifs et les e-mails que l'on reçoit paraissent de plus en plus réalistes. 
Ne répondez jamais à des e-mails douteux. Sachez aussi qu'aucun fournisseur de cartes de banque ou cartes de crédit ne vous demandera des informations confidentielles ou des codes pin par e-mail.

Shoulder surfing :

Dans ce cas-ci, le fraudeur ou plus exactement le voleur tentera d'obtenir votre code secret en regardant par-dessus votre épaule. Il subtilisera ensuite votre carte bancaire pour retirer le plus d'argent possible en un minimum de temps. Ils inventent souvent une histoire pour essayer de vous distraire.

Skimming (écrémage) :

Cette technique consiste à dupliquer les données bancaires figurant sur la bande magnétique de la carte, dans un distributeur de billets ou dans un café ou restaurant. Lorsque le code pin est encodé pour le paiement, le code est noté ou obtenu d'une autre manière. Une fausse carte peut être créée avec ces données et des transactions peuvent ensuite être exécutées.

Protection du consommateur

Le Code de Droit économique prévoit une série de dispositions qui réglementent ces situations de 'paiements non autorisés" entre vous en tant qu'utilisateur de services de paiement et l'émetteur de la carte en tant que fournisseur de services de paiement. La loi vise à protéger le plus possible le consommateur et attribue une importante responsabilité aux fournisseurs des services de paiement.

Que devez-vous faire ?

Si votre carte bancaire est perdue, volée ou que vos données ont été subtilisées, vous devez immédiatement faire bloquer votre carte par Card Stop (070/344 344). 

À partir de ce moment-là, plus aucune transaction ne pourra être effectuée avec la carte. Si des transactions sont quand même effectuées, elles seront intégralement remboursées par la banque ou l'organisme émetteur de la carte de crédit. Vous devez informer l'émetteur de la carte de ces faits dans les treize mois qui suivent les transactions contestées.

Et qu'en est-il des fonds qui ont disparu avant de pouvoir bloquer la carte ?

Si votre carte est volée, la loi précise que vous devez payer vous-même au maximum 150 euros.
Si vous êtes toujours en possession de votre carte alors que celle-ci a été utilisée de manière frauduleuse, vous bénéficiez d'une protection plus élevée et toutes les pertes que vous avez subies de cette manière sont remboursées. 

Si la banque ou l'organisme de crédit peut prouver que vous avez été vous-même négligent ou s'il est question de tromperie ou d'intention, vous devrez prendre en charge l'intégralité de vos pertes. La loi ne contient aucune définition de la notion de 'négligence grave' mais en énumère quelques exemples. Par exemple, vous conservez votre code inscrit sur un bout de papier avec votre carte bancaire ou vous ne faites pas bloquer votre carte.

Que se passe-t-il si vous avez effectué vous-même un paiement qui s'avère erroné?

Par exemple, vous virez un mauvais montant ou le numéro de compte est erroné ou vous vous trompez de bénéficiaire. Dans ces cas-là, vous êtes responsable des informations que vous indiquez lors du paiement. 

La banque ou l'organisme émetteur de la carte de crédit n'est pas toujours obligé d'effectuer un contrôle entre les données personnelles (nom, adresse) du bénéficiaire et le numéro de compte. Il peut être stipulé contractuellement que la banque doit contrôler uniquement le numéro de compte. Dans ces situations, il sera beaucoup plus difficile de rendre une banque responsable du paiement erroné. 

D'autre part, la banque est par contre tenue de fournir des efforts raisonnables pour récupérer le paiement de l'indu. La banque peut facturer des frais à cette fin.

 

Nous vous conseillons de vérifier régulièrement vos paiements et extraits de compte. Si vous constatez un abus, vous devez immédiatement faire bloquer la carte et prendre contact avec votre banque ou organisme de crédit pour contester les opérations.