A la veille des sports d'hiver

Question

Si, comme de nombreux Belges, vous vous apprêtez à partir aux sports d’hiver, lisez ces quelques recommandations. Si vous voyagez en voiture, tenez compte du code de la route des différents pays que vous traversez. Retenez également que l’on est rarement seul sur les pistes, et qu’un accident est vite arrivé.

Petit rappel à l’intention des conducteurs et des skieurs.

Réponse

Pendant le trajet

En l’absence d’un code de la route européen, il convient de tenir compte des règles en vigueur dans chacun des pays traversés. Il est évidemment impossible d’en dresser une liste exhaustive, mais nous vous proposons dans les téléchargements un résumé schématique des obligations relatives aux pneus hiver, aux chaînes, aux vignettes et au principe de la voie d’urgence. 

Les pneus hiver ne sont pas systématiquement obligatoires. Sachez toutefois que quand la température est inférieure à 7 °C, ils assurent une adhérence accrue même si le revêtement est tout simplement humide. Lorsque vous achetez des pneus hiver, vérifiez la présence de la mention M+S (mud + snow) et du flocon de neige et assurez-vous que la profondeur des sculptures soit de 4 mm (exigences applicables en Allemagne). Les chaînes ne sont autorisées que lorsque la chaussée est enneigée ou verglacée, sans quoi elles occasionneraient des dommages. 

La voie d’urgence (Rettungsgasse, en allemand), voie centrale dégagée par les automobilistes en cas d’accident pour faciliter le passage des services de secours, est obligatoire. Si le trafic circule au ralenti, de même qu’en cas d’embouteillages, anticipez et déplacez-vous vers la gauche si vous roulez à gauche ou vers la droite si vous roulez à droite ou sur la voie centrale. 

Sur les pistes

Sur les pistes aussi, tenez compte des autres usagers et rappelez-vous qu’un accident est vite arrivé. 

Si un autre skieur vous renverse et vous blesse, ou endommage votre matériel, vous souhaiterez sans doute vous retourner contre lui. Sachez que la législation applicable est avant tout celle du pays où l’accident est survenu. 

La Fédération internationale de ski (FIS) a édicté, à l’intention des skieurs et des snowboardeurs, dix règles de conduite visant à prévenir les accidents. Chacun est tenu de les connaître et de les respecter ; même si elles n’ont pas force de loi, cela ne signifie pas que leur application n’est pas contrôlée, notamment lors de l’appréciation des responsabilités. 

Règle 1 - Respect d’autrui :
Le skieur (les présentes sont valables également pour les snowboardeurs) doit se comporter de telle manière qu’il ne puisse mettre autrui en danger ou lui porter préjudice.

Règle 2 - Maîtrise de la vitesse et du comportement :
Le skieur doit adapter sa vitesse et son comportement à ses capacités personnelles ainsi qu’aux conditions générales du terrain et du temps, à l’état de la neige et à la densité du trafic.

Règle 3 - Choix de la direction par celui qui est en amont :
Tous ceux qui sont en dessous du skieur ont la priorité. Le skieur qui se trouve en amont (du côté de la montagne) a une position qui lui permet de choisir sa trajectoire.

Règle 4 - Dépassement :
Le dépassement peut s’effectuer par l’amont ou par l’aval, par la droite ou par la gauche. Cependant, il doit toujours se faire de manière assez large pour prévenir les évolutions de celui que l’on dépasse.

Règle 5 - Au croisement des pistes ou lors d’un départ :
Après un arrêt ou à un croisement de pistes, le skieur doit, par un examen de l’amont et de l’aval, s’assurer qu’il peut s’engager sans danger pour autrui et pour lui.

 Règle 6 - Stationnement :
Le skieur doit autant que possible éviter de stationner dans les passages étroits ou sans visibilité. En cas de chute, il doit libérer la piste le plus vite possible.

 Règle 7 - Montée et descente à pied :
Le skieur qui est obligé de remonter ou de descendre une piste à pied doit utiliser le bord de la piste.

Règle 8 - Respect de l’information, du balisage et de la signalisation.

 Règle 9 - Assistance :
Un skieur témoin ou acteur d’un accident doit prêter assistance.

Règle 10 - Identification :
Le skieur, témoin ou acteur d’un accident, est tenu de faire connaître son identité auprès du service de secours et/ou des tiers.

 (Inspiré des 10 règles de sécurité sur les pistes de ski édictées par la FIS).